Semaine 16 Bella Sicilia? – 151 km – +++2300 m

Suivez nos aventures en recevant notre newsletter toutes les semaines, inscrivez-vous en cliquant ici puis renseignez votre nom et email.

Aragona, 30 avril 2022

Dimanche 24 avril , nous arrivons de nuit à Palerme à 5h du matin par le ferry de Cagliari, dans une rade immense éclairée et déserte. Nous traversons le port commercial, sale et désert. Nous manquons notre rendez-vous avec un hôtelier peu scrupuleux qui a déjà revendu notre cabine réservée quelques jours auparavant sur un bateau. Nous en trouvons une autre mais aussi louée 2 fois….. embrouilles, débrouilles avec les hôteliers et Booking.com qui nous avait confirmé tout cela, pour atterrir dans une barre d’immeubles.

Immeubles défraîchis de 30 ans d’âge, genre HLM à Vergina Maria, 5 km en dehors de la ville de Palerme, sur la baie côté Montebello. Nous sommes au 7ème étage d’un appartement gigantesque avec vue traversantes sur la baie. Au pied des falaises, des plages et des petits bistrots.

10 km de vélo le long du port et visite du jardin botanique de Palerme, (lire notre brève Horto Botanico Palermo),

Horto Botanico de Parlemo, davantage un arboretum, qu’une collection globale de plantes. Des collections incroyables de succulentes, Aloes, Opuntia, Cycas, allée des Cebia sans feuille,  allée des Quercus, un arboretum avec des Ficus macrophylla de plusieurs centaines de m2 de surface.  (Cf notre brève Horto Botanico)

Visite de l’église de San Cataldo construite dès 1190, style roman-arabe, fresques au sol d’époque en mosaïques de porphyre.etc…  

Visite de l’église de San Cataldo construite dès 1190, style roman-arabe, fresques au sol d’époque en mosaïques de porphyre.etc…  

Eglise San Cataldo 12ème siècle influences des styles byzantins,, islamiques et romands

Visite dans la ville, marché coloré et socio-culturo-éthnique de Ballaro. (lire notre brève, Palerme un délicieux chaos). Horaires de musée non respectés…..normale c’es le 25 avril journée commémorative de la libération, nous ne pourrons visiter la chapelle Palatine que le lendemain . Tournée dans le quartier Makeda, Théâtre Massimo, shopping dans la foule des touristes et des croisiéristes débarquant, à pied, à cheval, en tuktuk de trois immenses paquebots.

Dans une ville d’histoire, policulturelle, il nous fallait trouver un guide à la hauteur de nos aptitudes, nous avons trouvé Fabrizio-guide historique et gastronomique.

3 heures de déambulation entre les monuments, le street-food du marché du Capo et clairement une envie de rire, de dérision de jouer sur les traits des siciliens indisciplinés cultivant la dévotion des églises, des femmes, de la préparation de la Caponata et du foot, tout en restant distant des politiciens. Un bref chapitre sur la mafia dont les activités sont  »sous-contrôle » histoire ancienne.

Petite expérience de La Poste Italienne, 1h30 pour expédier un colis d’un kilo en France. 1h30 de travail au corps de postiers qui n’avaient aucune envie de faire ce colis, contenant une flore sicilienne gastronomique très actuelle et didactique produite par l’université de Palerme. Reste le challenge non garanti pour 34 euros de la réception en France………

Joyaux des joyaux, la chapelle Palatine, dont la construction démarrée depuis le 12ème siècle reste le témoin d’une maîtrise architecturale totale, syncrétique, maîtrise des mosaïques, qui ont passé les épreuves des tremblements de terre, des guerres… nous sommes restés sans voix suite à cette visite!!! (cf lire notre brève Palerme: délicieux chaos)

27 avril, départ départ pour Corleone. Une sortie de ville difficile, dans le bruit, les poubelles, les constructions anarchiques  du bord de mer peu attractif.

Oui après 4 jours dans Palerme, on reste sur une incompréhension du système de collecte des ordures ménagères et autres. En ville, les containers débordent, alors que nous les avons vu collectés deux fois en 4 jours Certaines zones touristiques sont ultra-propres, tri sélectif, mais hors touriste, le long des routes de campagne, un désastre comparable à l’Espagne, alors que la Sardaigne, aussi province autonome italienne est bien davantage soignée.

Passé les 30 km, Bolognetta, la campagne sicilienne nous apparaît de plus en plus sauvage, nous traversons les forêts protégées de Ficuzza « Bosco del Ficcuza », les vallées s’élargissent nous sommes sur des plateaux. Frênes, peupliers, acacias en fleurs, pins, pâturages de bovins et d’ovins. Après une montée de 3 heures ininterrompue, descente sur Corleone et bivouac au pied de la dernière montée avant Corleone,entre deux granges avec la bénédiction du berger pied nus entrain de traire ses brebis avec 6 chiens des Abruzes pour les garder. Sympa, décontracté, heureux dans un décor bucolique de rêve, à cette saison tout est vert et en fleurs.  Bivouac sans le toit de la tente avec une température clémente vers les 13 degrés et petit vent du soir.

Les champs sont multicolores, rouge de trèfles, jaunes de tinctoriales, bleus de vesses et pois de senteur. Descente sur Cammarata via une vallée ex-minière un peu hostile, des routes toutes défoncées par les collines qui descendent, la terre n’est pas retenue par les arbres inexistants (lire notre brève Paysages siciciliens en sursis).

Les cultures d’abricots font leurs apparition dans les micros vallées protégées des vents. Nous trouvons une place discrète dans un fond de vallée évitant l’inéluctable montée vers un village, ils sont tous perchés dans cette région, à 200 mètres de dénivelé, rédhibitoire en fin de journée pour des cyclistes chargés.

Visite époustouflante chez Caramazza, entreprise familiale, toute la famille nous présente chaleureusement son activité, visite d’un champs, (cf notre brève Les Caramazza: histoire de famille & origan)

30 ans de culture d’origan notamment, en bio dans une harmonie avec les cultures traditionnelles ici les amandiers en fruit au 29 avril 2022.

Sur les routes, de nouvelles plantes sont apparues (lire Plantes de la semaine 16) et une jolie rencontre avec un ouvrier agricole dans ses médicinales (lire notre brève Calogero)

Samedi 30 avril 2022, nous restons tranquille à Aragona, pour digérer cette première semaine sicilienne très forte en contraste. Nous prévoyons une 2ème semaine qui débutera par la visite d’un expert en biodynamie puis visiterons Agrigente et ses temples pour longer ensuite la côte africaine de l’île jusqu’à Scicli, un haut lieu de production de plantes médicinales également.

8 réponses

  1. Alain & Marion Duciel dit:
    Bonjour, Même constat dubitatif à propos de la non-gestion des déchets et poubelles dès notre arrivée à Palerme cet automne...situation que nous avons rencontrée jusqu'à Catane, ayant choisi de faire la route par le nord de l'Île pour rejoindre l'Etna, qui a eu la bonne idée pour nous accueillir d'entrer en éruption dès que nous y sommes grimpé...nous offrant un spectacle impressionnant et inédit...suivi de pluies torrentielles ce qui nous a obligé à quitter l'île plus tôt que prévu ! Bonne suite de visite et au plaisir de lire votre journal de bord !
    • Cecile Ehrensperger dit:
      Très cher Alain, chère Marion, quel plaisir de vous lire!! Et oui, vous aussi, cyclistes invétérés...Je ne savais pas que vous étiez en Sicile! Nous découvrons les réalités sociologiques et agricoles actuellement chez un incroyage herboriste chaman! Passionnant! Au retour, j'espère que nous aurons l'occasion de partager un repas pour partager nos expériences! Quel est votre prochain voyage? Bises chaleureuses à vous deux
  2. Sybil Sygrove dit:
    Et l'aventure continue!! Juste magnifique de vous lire ou juste regarder un peu les photos, selon le temps disponible de semaine en semaine..... le moins qu'on puisse dire est que votre projet un peu fou semble réussir à merveille et que vous faites preuve d'une endurance et d'une régularité dans les comptes-rendus admirables! Bravo et le meilleur pour la suite! Sybil
    • Cecile Ehrensperger dit:
      Chère Sybil, quel plaisir de lire ta fidélité!! Effectivement, nous nous organisons pour écrire ces comptes rendus, une demi journée voire une journée par semaine. Et oui, quelle merveille ces rencontres! Actuellement , nous passons quelques jours chez un herboriste qui nous a ouvert ses portes..Incroyable et passionnant! Très grosses bises, nous nous réjouissons déjé du repas de Noel pour partager de vive voix!
  3. Philippe Dufaux dit:
    Merci pour ne pas trop nous donner envie de vous accompagner à la decouverte de la Sicile :-) entre surbooking et déversement de touristes dépaquebotés, vais réfléchir . Excellentes grimpêtes
  4. Hello Cécile Toujours à suivre vos aventures ! Mais quelle indécence, je cite : Premier bivouac sans toit dans une vallée très cultivée. Plus sérieusement, merci pour le récit et les photos, mais je ne pense pas rejoindre la Sicile une fois. Bonne route.
  5. Kehrli Jérôme dit:
    Salut Cécile, Comment allez-vous ? Quel bonheur de lire tous les articles bien complets que tu as laissé sur le blog ! Le sentiment d'être accroché sur le porte-bagages et de faire partie de l'aventure ! Merci pour ces partages et ces beaux moments d'émotion ! Prenez soin de vous et vivement la suite ! Des bises
    • Cecile Ehrensperger dit:
      Cher Jérômne, quel plaisir de te lire! Heureux de savoir que nos maigres restranstriptions de ce nous vivons t'emportent! Merci pour les bises, je t'en fais une belle sur le front! Notre prochaine news: une semaine chez un herboriste schaman en Sicle! J'espère que tout va bien pour toi et à tout bientôt

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.