Semaine 20 Scicli-Taormina 170 km

Suivez nos aventures en recevant notre newsletter toutes les semaines, inscrivez-vous en cliquant ici puis renseignez votre nom et email.

Taormina, 6 juin 2022

La remontée vers Bari démarre par une journée très chaude qui nous amène dans Palazzolo, conseillés par Toto, notre organisateur rencontré chez Aldo. (lire notre brève rejoindre Syracusa par Palazzolo et Pantalica)

Les 52 km entre Syracuse et Catane seront parcourus en train, dû à la chaleur et au bord de mer occupé par des industries polluantes.

Une journée magnifique au travers d’une campagne restée naturelle, c’est une constante en Italie, sorti des concentrations urbaines, c’est le paysage rural préservé que l’on aime qui se dévoile à nouveau. Nous visiterons sous une chaleur éprouvante (30°C à l’ombre au bord d’une rivière), la nécropole de Pantalica un site incroyable, pour descendre sans rencontrer un seul café sur Syracusa, un bijoux de ville ou nous resterons 3 jours (lire notre brève Sentiment d’éternité à Syracusa). Certainement une de nos meilleures étapes dans cette île d’Ortigia! Puis nous prendrons le train pour Catane pour éviter la chaleur et les industries pétrolières et chimiques d’Augusta. Un train super confortable, une heure pour 50 km. Nous resterons à Catane 3 nuits dans une petite maison pourvue d’un jardin, un havre de fraîcheur dans une canicule terrible, ce qui nous permettra de parcourir un tout petit bout des flancs Nord de l’Etna et de prendre contact avec la lave, une flore exceptionnelle (lire notre brève Un jour à l’Etna). Une visite au charmant jardin botanique de Catane (lire notre brève Orto botanico Catania) nous fera réviser les plantes endémiques de Sicile, et la fraîcheur du couvent des bénédictins pour permettra de nous rappeler que rien ne change… (lire notre brève sur les moines bien logés). La route sur Taormina sera une belle journée, toujours très chaude mais que nous ne verrons pas passer absorbés au spectacle de bord de mer et de sa population joyeuse, sans complexe, dans des sites majestueux, toujours sous un soleil de plomb. (lire notre brève Catania-Taormina Bella Vista)

A la veille de quitter la Sicile, nous nous sommes tristes de laisser des amis, des paysages, un art des vie, la gentillesse et chaleur d’une population qui nous rend heureux, insouciants, même si les informations des médias sont tristes. Ici à Taormina, on aime toujours le jet ski, les yachts, la restauration qui devient une lubie, les problèmes du monde semblent oubliés. Contrairement aux généralités que l’on pourrait tirer d’un rapide séjour, les siciliens sont supers organisés, c’est souvent étonnant, mais cela marche, de la à dire que le modèle est transposable, c’est aller un peu vite, mais côté spontanéité et relations humaines, on peut sans problème s’en inspirer. Côté végétation, l’Etna mérite un séjour à  »elle toute seule », c’est un micro- climat étonnant, la nature est généreuse, belle, une vraie oasis dans ce Sud de la Sicile grillé par la canicule que nous vivons.

3 réponses

  1. Hello Changement de textes, de rythme et de description ! Je m'y retrouve assez dans ce style, Cécile comprendra facilement. La revoir en robe, un délice rare dans ces temps de route ! Pour la chaleur, tout le monde en a souffert, violente et sans augmentation progressive, on a pas eu le temps de s'habituer. Difficile de tout commenter mais je suis toujours fidèle dans ma lecture. Bonne route
  2. Hello Philippe J’ai suivi avec intérêt votre périple sicilien et surtout l’intérieur du pays Nous avons prévu d’y être à vélo l’année prochaine à la même période Bonne continuation
    • Salut Claudia et Cyrille, Merci pour votre message. Nous avons bien pensé à votre futur voyage. Depuis 200km en Calabre, nous mesurons effectivement la différence avec la Sicile:- ici côte thyrénéenne, accueil froid, pour ne pas dire autre chose, on nous prend pour des allemands.De très jolis villages pittoresque tous les 50 km, entre cela..................... et des fous sur la route, camions nous rasant, bref on se réjouit d'arriver à Bari.Bon week-end. Ph. A notre retour, on se fera une grande marche de de-breefing, car on ne peut décemment tout écrire! En Sicile on aura des adresses à vous donner. Biz.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.