Une distillerie, une alcine et des huiles précieuses

Suivez nos aventures en recevant notre newsletter toutes les semaines, inscrivez-vous en cliquant ici puis renseignez votre nom et email.

La montagne, refuge pour des plantes puissantes

A 1 km de la charmante auberge U Sirenu et après une belle descente, nous quittons la route territoriale T40 reliant Ajaccio à Bonifacio pour emprunter un petit raidillon en terre, traversant une délicate rivière et remontant abruptement un petit vallon.

Au sortir de ce chemin très chahuté, des champs de plantes cultivées, parsemés d’asphodèles et de lavandes stoechas, joliment encadrés par des cipres de provence…et tout autour de nous la montagne. La montagne de Cagna et la punta di a vacca Morta. Nous sommes tout près de la haute montagne corse.

Massif du Monte Incudine au fond. Le maquis devant un champs d’immortelle nouvellement planté, et tellement apprécié des lapins, qu’une barrière électrique a dû être installée.

L’Immortelle de corse, le Romarin à verbénone, le Pistachier lentisque, la Ciste ladanifère triomphent. Soumis aux vents, à des températures très élevées en été, très froides en hiver, les plantes combattent et se protègent grâce à leurs principes actifs. L’extraction, par entraînement par la vapeur d’eau, donnera une huile essentielle subtile et forte, complexe et puissante.

Début avril. Les températures sont plutôt fraîches, voir froides si le soleil s’absente. Les couleurs sont verdoyantes et le resteront encore que quelques semaines. Le ciel mutant offre vents et quelques dernières pluies.

Dans un mois déjà, le sol s’asséchera et dévoilera une terre rouge. Les champs d’immortelles prendront rapidement une autre couleur, un jaune intense pour préparer la récolte qui débutera en juin déjà. Des tonnes de plantes seront alors distillées dans une ambiance de fête (lire ce beau témoignage trouvé sur facebook qui relate une semaine en été à Vitalba…).

Mais à notre arrivée, le site est calme. Les visiteurs ne sont pas encore arrivés, les cueilleurs probablement en train de récolter des plantes sous d’autres latitudes. Les maisons de location hébergeant les travailleurs sont inoccupées. Nous avons la chance de pouvoir y séjourner quelques jours.

Michèle, cheffe d’entreprise sibylline

Dans ce paysage alpin, Michèle, protectrice de ce domaine de 20 hectares, nous accueille. D’un pas sûr et ancré, en botte, elle nous raconte son histoire et celle du lieu, d’un voix douce et chantante. Il y a 20 ans, cette cheffe d’entreprise sibylline, travaillant dans le métal, est éblouie par la découverte des huiles essentielles. Elle y sent un appel, une révélation. Elle quitte le continent et acquiert des terres en Corse. Le hasard, la chance, une intuition, une destinée et surtout beaucoup de ténacité la conduisent dans ces montagnes.

Après s’être formée plusieurs années en aromathérapie, en culture, en biodynamie et en transformation de plantes, elle lance son projet. Elle retape les bergeries, pousse le maquis de coté pour y créer une gentilhommière pour ses plantes. Elle ouvre une boutique, un laboratoire et organise sa distillerie. Aujourd’hui, Vitabla est un producteur/distillateur référent corse d’huiles essentielles et importateur exclusif d’essences du monde entier. Les huiles essentielles sont toutes issues de plantes biologiques ou sauvages cueillies en milieu naturel ou cultivées en agriculture bio/bio-dynamique.

C’est du sérieux et efficacement mené!

Vitabla, une invitation à vibrer entre ciel et terre

Vitalba, provient du nom de la fleur Clématis vitalba. La description donnée par Pierre Lieutaghi dans « Le livre des arbres, arbustes et arbrisseaux » a inspiré Michèle. La Clématis vitabla est une liane grimpante dont les tiges peuvent atteindre 30 mètres de long et la grosseur d’un bras. C’est une plante qui crée des liens, sur terre mais aussi avec l’univers. Vita…la vie, Alba, l’aube, le commencement en corse. Vitalba, un nom chantant, un prénom de fille en corse.

En séjournant et en nous rendant utile quelques jours dans ce lieu, nous y avons découvert bien plus que des cultures ou une entreprise de production. Comme une grande œuvre à ciel ouvert, le site est une allégorie exposant, en odeurs, images et symboles, les conditions nécessaires qui devraient « animer tout homme conscient, vibrant entre ciel et terre« .

Si vous venez découvrir Vitabla, devant la jolie boutique, un petit sentier vous invite à entrer dans une spirale et d’y cheminer jusqu’au centre. Peut être y ressentirez-vous comme une forme d’élévation ou de fortification, une sorte de relation avec l’Univers, votre relation au cosmos…Peut être éprouverez-vous un changement de votre rythme vibratoire…

Spirale anlassée d’un champ d’immortelles et de quelques lavandes stoechas

Dans la jardin, des pierres dressées jalonnent le site, telles des statues-menhirs. Michèle les fait se redresser au fil du temps, des chemins et des envies. Symbole archéologique de la Corse, ces pierres levées « gardiennes du temps » offrent au promeneur une sorte d’étoffe temporelle et intemporelle, une profondeur, comme l’expression d’une tension entre le petit et l’immense, entre le solide et le délicat. Certain bloc de granite « taffonisé » nous apparaissent même rond et doux.

Le géologue Alain Gauthier explique ce phénomène: « La taffonisation est due à 4 malfaiteurs : le vent qui transporte les embruns, la pluie qui fait ruisseler l’eau salée dans les failles de la roche, le soleil qui cristallise le sel et enfin le sel lui-même qui fait éclater le granite, dissociant ses grains de quartz, feldspaths et micas.« 

La Vierge Marie, protectrice de la corse et de Vitalba! Dio vi salvi, Regina! chante l’hymne corse en l’honneur de la Vierge Marie, Reine de Corse mais aussi Reine de la terre et des cieux. Symbole aussi du féminin sacré, du pouvoir créateur, d’amour partagé et de dévotion, la Vierge Marie, protège le lieu et surplombe le domaine.

Nos nuits sont profondes, riches en rêve, parfois presque fatigantes. Comme si cet environnement, nous chahutait la nuit… Des émotions troublantes le jour viennent parfois bousculer notre état d’esprit. Seuls, occupés à des tâches routinières, notre âme se saisit de ces espaces pour régler quelques veilles affaires…Que se passe-t-il? Les plantes tout autour de nous, nous parlent.

De manière permanente, le site embaume cette odeur d’immortelle, des fragrances miellées, sucrées, mais également salées et épicées. Au goût de curry, de rose, de camomille, l’odeur est englobante et nous accompagne tout le séjour. Cette odeur plane sur ce paysage cultivé, presque reposant mais entrecoupé de massifs sauvages, de grosses pierres granitiques, sur un tapis de maquis impénétrable.

Vitalba, un lieu protégé pour la faune

Ecosystème finement travaillé, une large place est laissée au végétal sauvage… la moitié du site. Variétés de plantes dans le maquis, un ornithologue pourrait certainement identifier de nombreux oiseaux, dont le huppé faciès. Les lapins sauvages et les sangliers ont pris leur quartiers, au grand damne de Michèle, qui se protège à coups de barrière et de fil électriques.

Ce matin, magique rencontre avec un bébé tortue d’Hermann, l’un des reptiles les plus menacés au monde. « Présente depuis 1,8 million d’années sur notre territoire, la tortue d’Hermann est une espèce en fort déclin, principalement en Italie, en France et en Espagne. Ses derniers refuges en France se limitent à deux noyaux de population situés dans une partie du Var et la Corse. »

Dans la culture Chinoise ou en Inde, on dit que la tortue porte le monde sur son dos et que sa carapace comporte les secrets du ciel, de la terre et de l’univers. Pour les hindous, la tortue est un grand symbole de féminité. La tortue est une figure sacrée dans la croyance amérindienne qui symbolise la Terre Mère. Cette petite tortue semble avoir toute sa place ici, à Vitalba.

Notre contribution à ce lieu

Saison calme, venteuse et nuageuse. Notre travail nous a permis de nous immerger sensitivement auprès des plantes et du lieu.

Le romarin verbénone

Un romain particulier de corse, le romarin à verbénone. Contenant peu de camphre et beaucoup de cétones, il est très aboutit. Son huile est réputée pour ses actions mucolytique, régénératrice du foie, grand régulateur endocrinien et tonique, anti-infectieux et assainissante Il est utile en cas de fatigue nerveuse, déprime et d’infections respiratoires. Grand cosmétique, il purifie les peaux floues et est bon pour les cheveux. D’autre part, il fortifie le corps mental, facilite le contrôle des émotions, amène de la clarté, stimule la mémoire, améliore l’expression, renforce l’aura, permet de découvrir ses blocages énergétiques et donne confiance. Le Romarin à verbénone améliore également la concentration, l’esprit de synthèse et la force intérieure tout en éveillant le subconscient.

Nous avons pris tellement soin de lui que nos doigts en ont été imprégnés de résine pendant des jours. Nous avons cueilli les jeunes pousses pour le transformer en gemmothérapie, nous avons taillé un champ des jeunes pousses et replanter 120 jeunes plants pour compléter des cultures plus anciennes.

La verveine citronnée

La verveine citronnée combat la déprime, les angoisses, l’anxiété, le stress, l’insomnie, la fatigue, le pessimisme, la stagnation, le manque de flexibilité et la rigidité mentale. La Verveine citronnée permet également de surmonter les blessures du passé, accompagne le deuil, ouvre à la nouveauté, donne de l’élan, stimule les fonctions cérébrales, améliore la concentration et encourage l’évolution.

Jusqu’aujourd’hui, Michele a privilégié des plantes du maquis, aimant le sec. Cette année, elle teste la verveine qui aura besoin d’eau. Nous l’accompagnons dans cet essai et lui proposons de mulcher la plante, qui a besoin d’humidité.

L’immortelle de corse

L’Immortelle de Corse, plante pionnière qui pousse sur les terrains pauvres, elle soulage les hématomes, et est anticoagulante.  Elle calme la nervosité, lutte contre la dispersion, transmet la paix intérieure, améliore la confiance en soi, soulage les traumatismes du passé, permet de se sortir d’une situation délicate, combat la froideur sentimentale et aide à trouver un but. L’Immortelle amène également une meilleure compréhension des mécanismes du subconscient et dissout les blocages. De plus, elle stimule l’intuition, l’imagination, la créativité et les songes. En cosmétique, elle est utilisée pour tonifier et régénérer la peau. Michèle nous apprend qu’elle est le symbole de la guerre et du sang. C’est d’ailleurs pour cette raison probablement qu’elle s’est largement implantée en Corse, pays de luttes, guerres passées et présentes.

Bon, nous avons replanté plus de plus de 1000 jeunes plants! Nous n’avons plus de blocage nous sommes devenus hyper-créatifs!

La Ciste Ladanifer

La Cistus monspeliensisciste de Montpellier est la ciste qui pousse spontanément en Corse. On la reconnait à ses fleurs blanches, petites, parfois colorées de jaune à leur base. Si vous croisez une fleur rose, il s’agit probablement de la Ciste albidus ou parvoflorus.

Chez Michèle, vous trouverez la cyste ladanifère, qui se distingue par la taille de la fleur blanche, beaucoup plus grande que la ciste de Montpelier et par ses tâches pourpres à la base des pétales, qui indique aux abeilles au se trouve le délicieux nectar. Michèle nous indique que cette plante est connue et identifiée depuis 8000 ans. En effet, les égyptiens l’utilisaient dans l’embaument des défunts. Des offrandes de ciste ont aussi été retrouvée dans une tombe cartaghinoise du VI ième av. JC. Ces tâches de sang sur ces pétales est sa signature. Elle est en effet utilisée par ses propriétés hémostatiques et antihémorragique. Elles est également utilisée par ses propriétés antibactériennes, antivirales et immunomodulants.

Michèle nous livre quelques secrets de cueillette pour obtenir la meilleur huile essentielle que nous ne vous livrerons pas ici. Mais sachez que ce n’est pas la fleur qui est distillée, mais les rameaux entiers après la floraison. Michèle conseille aux cueilleurs de porter des habits jetables lors de la cueillette, la gomme étant si collante et si forte!

Nous vous parlons de cette magnifique plante parce qu’elle est belle. Nous n’étions pas à la période de la cueillette et se portant à merveille chez Michèle, elle n’avait pas besoin de nos soins, sauf un peu de préparation 500P.

Soigner le sol

Michèle nous explique avec choisi la culture exigeante de la biodynamie pour sublimer ces huiles essentielles. Pour elle, ces huiles sont des diamants à multiples facettes. La culture en biodynamie augmente le nombre de facettes et rend ces huiles plus puissantes.

Au début du printemps, c’est la période pour pulvériser la préparation 500P. Elle est efficace pour améliorer la structuration des sols, favoriser une porosité optimale et une bonne évolution des matières organiques vers la formation d’humus colloïdal. Nous nous référons au protocole défini par Rudolf Steiner et repris par l’organe de développement et de contrôle Demeter dans sa fiche technique

Suivant un protocole précis, (lire notre brève Biodynamie-revitalisation des sols) nous avons pulvérisé cette préparation sur les 10 hectares en fin de journée, sans vent. Nous avons déambulé dans tous les recoins du site, jusqu’à la nuit, sous un ciel étoilé. Notre lampe frontale éclairant la vapeur d’eau se dispersant au gré de ses envies. Les ânes, habitants du site, ont été quelque peu surpris de nous rencontrer en pleine nuit dans leur forêt…

Les huiles précieuses de Vitalba

Michèle propose une très large gamme d’huiles essentielles, produits de ses cultures ou provenant d’ailleurs. Elle réalise les mélanges elle-même et offre de précieux conseils à ses visiteurs. Son site vous donnera une belle idée du choix. Nous n’avons pas testé toute la gamme mais la puissance que nous avons ressenti sur le lieu et le soin porté sur les cultures doivent inexorablement exister dans ces huiles essentielles.

Un immense merci à Michèle de nous avoir ouvert les portes de son domaine aux milles profondeurs et merci aux habitants de ce site pour leur accueil, leurs conseils et leurs accompagnements.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.