Géant subtil, Joan, gardien du temple de la biodynamie

Suivez nos aventures en recevant notre newsletter toutes les semaines, inscrivez-vous en cliquant ici puis renseignez votre nom et email.

Joan Salicru (lien Facebook) développe et fait vivre depuis plus de 30 ans une ferme biodynamique, Vivers Salicru.

Situé à quelques kilomètres de Barcelone, on peut s’y rendre en voiture, en train ou à vélo…Protégée de la mer par les massifs du Montnegre et le Corredor, la ferme est située dans le parc naturel du Montnegre et le Corredor, un espace naturel qui fait partie du Réseau d’Espaces Naturels. Pin parasols et chênes verts, la végétation est luxuriante. Il fait frais, des rivières coulent et offre une sensation de fraîcheur.

Joan nous accueille sur son tracteur. Il revient de sa forêt dans laquelle il est allé chercher des branches de chênes pour sa vache qui vient de mettre bas. Elle est bichonnée dans une stalle sur une grosse litière renforcée, son petit dort. Elle a 14 ans, cette mise bas a été un effort considérable.

Salicru, un temple

Joan Salicru, 100% catalan, massif, imposant, émane une sorte de douce et calme superpuissance, une petite soixantaine. Il connaît cet endroit depuis petit. Il venait y jouer avec ses amis, notamment pour se réfugier dans une imposante église encore debout, vestige de l’époque du moyen-âge, période religieuse florissante lors de laquelle de nombreux édifices ont été construits dans le parc. Il connait chaque arbre, chaque plante, la terre et a appris à y ressentir l’énergie du lieux. A 15 ans, il demande à son père d’acheter le lieu. Père et fils vont travailler cette terre, d’abord en conventionnel. Puis, suite à un événement difficile, une épreuve qu’il décrit comme traumatique, vers l’âge de 40 ans, Joan se tourne vers la biodynamie et réinvente son lien avec la vie.

Polyculture cyclique

Vivers Slicru constitue un écosystème autonome de 20 hectares où chaque activité est utile à la ferme, la terre, aux animaux, à la flore, l’ensemble assure la subsistance de 3 personnes. Une forêt produit le bois de chauffe, le fourrage des vaches, l’ombre, abrite une partie des composts. Une pépinière d’arbres ornementaux (liquidambar, tilleul, etc.,) assure des revenus grâce à la vente mais aussi la mise en place par anticipation d’espaces qui pourront être dédiés à l’agroforesterie. Les vaches participent à l’élaboration du compost biodynamique qui sera revendu à prix d’or et quelques sous viendront compléter le salaire par la vente des veaux. La terre soignée et protégée par de nombreux arbres (le principe d’agroforesterie est ici appliqué et démontré à la lettre) assure une structure de sol idéal pour la culture de légumes. L’installation de panneaux photovoltaïques lui assurent lumière et électricité toute l’année.

L’observation, la clé du paysan

Le tout forme un seul corps que Joan sait comprendre et interpréter. Il sait y lire les besoins, les équilibres mais aussi les déséquilibres (physico-chimiques – énergétiques) qu’il saura alors « soigner ». Sa conversion en biodynamie a réduit son temps de travail actif dans les champs. Le temps gagné lui permet de continuer à apprendre, lire et surtout observer et communiquer avec sa terre. L’agriculteur fait partie de l’ensemble, il doit y vivre pour le comprendre. Que signifie la présence d’une plante dans un champs? Est elle un allié ou un indication d’une carence ou d’un besoin? (Tous nos interlocuteurs férus de biodynamies font référence aux 3 tomes de Gérard Ducerf sur les plantes bioindicatrices du sol) (Lire ou relire notre brève Marc développe un écosystème viable)

Ce jour là par exemple, de nombreuses petites Veronica persica recouvrent le sol. Dotée de 2 étamines, Joan qualifie cette fleur de binaire, comme la lune et sous son influence. Avec 4 pétales il l’associe à l’influence de la planète mars. La coccinelle, marcienne elle aussi par sa couleur rouge, est attirée par sa fleur complice. La coccinelle sera l’auxiliaire bienvenue de Joan, grande gourmande des pucerons, cochenilles et autres petits insectes et autres dévoreurs « non invités » des plantes cultivées par Joan.

Joan cultive donc sa terre de manière à laisser venir ses petits collègues (mangeurs de pucerons) au plus prêt de ses légumes. Ils sont ses gardiens. Il crée des petits buttes sur lesquelles pousseront les légumes qui seront dégagés des herbes concurrentes. Au creux des buttes par contre, feuilles, BRF, herbes, magnifique lieu de vie accueillant pour les auxiliaires.

Des tas de compost, élément fondamental d’une ferme biodynamique, s’éparpillent dans toute la ferme de Joan. Petits, ils n’exigent pas de travail. Le microclimat humide de la ferme et la qualité du sol active rapidement la transformation du compost. En 3 mois déjà, feuilles, branches et autres herbes, renforcée par son fumier de vache sont transfomés en une terre vivante qui sent la forêt…

Changement climatique même dans un vallon de rêve

Le changement climatique, Joan le constate aussi évidemment. Face un climat plus agressif pour les plantes, il a développé une stratégie de renforcement des plantes. Nous devons les aider à tenir face à cette nouvelle agression et renforcer leur système de défense. En fonction des planètes, il établit un plan de renforcement sur l’année: En juillet-août, planète du Lion, il pulvérise une préparation pour améliorer l’absorption de l’hydrogène nécessaire aux plantes; en février, planète du Poisson, il travaille sur l’oxygène; en mai, période du taureau, il travaille sur l’azote (assure la croissance des cellules) et enfin, en novembre, planète Scorpion, il renforce le carbone ( assurant la lignification des grands sujets).

Des produits de grandes qualités, consommer moins

Joyeux hédoniste, Joan nous invite à partager un repas issus des produits de son jardin: omelette et oignons verts du jardin. Les plus grands cuisiniers de la région sont d’ailleurs ses meilleurs clients! Certains n’hésitant pas à faire 150km de route pour se procurer un légume savoureux de chez Joan! Les grands chefs recherchant avant tout la qualité et le goût, les produits issus de l’agriculture biodynamique sont très adaptés à la haute gastronomie!

Joan, un passeur

Joan aime parler de la vie, de l’amour, de spiritualité. Profond, il aborde néanmoins les grands sujets de la vie avec légèreté et humour. Fondamentalement optimiste, il dédie aujourd’hui une très grande partie de son temps à transmettre et à enseigner. Cours, consultations on line, accueil et suivi de stagiaire et apprentis, offrant l’hospitalité à deux herboristes-voyageurs…Ingénieur agronome, consultant en agriculture biodynamique et Membre du Comité de Certification de Demeter Espagne, Joan voyage en Europe, conseille via vidéo-conférence jusqu’en Amérique latine. Authentique paysan catalan, Joan est aussi ultra connecté au monde.

Cette rencontre nous a marqué. Une manière d’aborder le monde avec finesse et intelligence, entre théorie et ancrage fort dans la terre. Grand sérieux et légèreté! Quel plaisir lorsqu’il nous a demandé quelques conseils pour une plantations de plantes médicinales! De notre côté, à notre retour de voyage, nous entamerons avec lui un travail d’analyse de notre Jardin des Ochettes, par vidéo-conférence. Nous nous réjouissons aussi de l’accueillir!

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.