Pas de « Made in China » à Caltagirone

Suivez nos aventures en recevant notre newsletter toutes les semaines, inscrivez-vous en cliquant ici puis renseignez votre nom et email.

Caltagirone, 17 novembre 2022

Du village de Monterosso Almo, nous remontons l’arrière pays de Ragusa en direction du centre de la Sicile. Nous traversons un paysage rural magnifique, bordé de collines pour arriver dans une cathédrale urbaine, une colline colonisée par des habitations. Un dédale dans lequel nous nous perdrons pour trouver notre logement du jour en évitant les escaliers gigantesques qui assurent les liaisons des quartiers sur un dénivelé de 150 mètres.

Un dédale dans lequel nous nous perdrons pour trouver notre logement du jour en évitant les escaliers gigantesques qui assurent les liaisons des quartiers sur un dénivelé de 150 mètres.

La météo pluvieuse et venteuse ne nous permet pas de visiter de jour, une ville baroque, immense, fourmillant de boutiques de céramiques peintes, spécialité de la ville que nous découvrirons de nuit.

Le dôme
Derrière la place centrale, décor baroque et parking

Et surtout nous découvrons la vie des artisans de la céramique locale, un feu d’artifice de couleurs vives. Une décoration chargée déclinée sur toute forme de vaisselles et bibelots dont nous retiendrons les fameux couples hommes – femmes appelés  »Têtes de Maures », déclinés sous tous les styles.

Chez tous les siciliens que nous avons rencontrés dans les logements loués, nous avons trouvé une vaisselle sicilienne, des têtes de maures …..et des pignons symbole de la fertilité.

2 réponses

  1. Magnifique ces Têtes de maures. Je pense que Cécile s'est payé les boucles d'oreilles !! (:
    • Cecile Ehrensperger dit:
      Maman, l'Italie t'attend! Dans la vallée du PO, chaque ville est grandiose et une vraie découverte culturelle et grastronomique! L'élégance est partout! C'est un immense plaisir!

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.